Une délégation française « innovation » au coeur d’un accord international entre la France et le Canada [en]

Suite au soutien du service scientifique du consulat ces dernières années dans le rapprochement des acteurs de l’innovation de l’ouest du Canada et de la France, un accord entre le Boulevard de l’innovation (SFU, Ville Surrey) et la SATT Grand-Centre a été signé le 13 juin à Vancouver. Les SATT (Sociétés d’Accélération et de Transfert de Technologies) ont été initiées par le gouvernement français il y a quelques années via d’importants financements du Programme Investissements d’Avenir. Aujourd’hui, ce sont 14 SATT qui couvrent tous les territoires en France et transfèrent tous les résultats issus de la recherche publique (université et centre de recherche) en lien avec les acteurs de l’innovation et le secteur privé.

Ce protocole d’accord signé officialise la relation entre les chercheurs canadiens et la SATT Grand Centre.

M. Burtin de la SATT Grand-Centre, Mme Hepner, mairesse de la ville de Surrey et M. Petter, Président de SFU - JPEG

Les sociétés de la SATT ont été créées par plusieurs établissements de recherche publique grâce au programme français Investissements d’avenir. Elles ont pour vocation d’une part de maximiser l’impact socio-économique des résultats de la recherche académique et d’autre part de favoriser la création d’emplois en France en simplifiant, accélérant et facilitant le transfert de technologies et de connaissances de la recherche publique vers les entreprises de toute taille. Forte d’un important fonds de maturation, les SATT protègent ces inventions, financent et accompagnent des projets d’innovation issus de ces inventions jusqu’à leur adoption par les entreprises en portant le risque technologique et financier inhérent à ces projets.

Un partage d’expertise
Ce protocole d’accord a pour but de déclencher des collaborations et partage d’expertise entre la France et le Canada sur différents projets où le centre de Santé Digitale de SFU (SFU’s Digital Health Hub) est impliqué.

“En tant qu’université engagée au niveau national, SFU est très favorable au partage de ses points forts dans la recherche, l’innovation et entrepreneuriat dans le cadre de ces collaborations, afin de trouver des solutions pour répondre au grand défi posé par les besoins en santé dans le monde entier. » Andrew Petter, Président de SFU.

Cet accord pose les fondations d’échanges sur l’information scientifique et les tendances technologiques, et en particulier la création d’un réseau d’innovation international avec des compétitions et des échanges entre start-ups. Il est aussi prévu un soutien technologique pour les lancements de projets réalisés en
Europe. Il sera également possible de déposer des candidatures conjointes et la création future de startups avec portée internationale.

« Véritable accélérateur de croissance, la SATT Grand Centre encourage l’innovation menée par des chercheurs du secteur public basée dans ses quatre régions. Notre but majeur dans cette collaboration ambitieuse est de partager le développement de programme de valorisations ou bien des projets d’intérêt mutuel pour les deux pays et de ce fait, augmenter la portée internationale de notre contribution au progrès technologique ». Daniel Burtin, Président de la SATT Grand Centre.

« De part son point central de recherche sur les diagnostics et matériels médicaux, le travail de la SATT est en adéquation avec les domaines de recherche sur les technologies en rapport au vieillissement conduits au centre de recherche universitaire en gérontologie (University’s Gerontology Research Centre - GRC) ainsi qu’au centre de Santé Digitale de SFU (SFU’s Digital Health Hub). » Andrew Sixsmith, Directeur du GRC et Co-Directeur Scientifique de AGE-WELL.

« Le focus de AGE-WELL étant de promouvoir l’innovation et la création de services et technologies pour les personnes âgées et les professionnels de santé, AGE WELL et la SATT Grand Centre partagent cet engagement dans la volonté de partage des résultats de recherche afin de répondre à la demande du marché actuel et celle à venir. AGE-WELL a joué un rôle important menant à l’accord présent et souhaite continuer de collaborer avec la SATT Grand Centre pour développer et offrir des technologies nécessaires pour le bien-être des canadiens et la population internationale. »

Le centre de Santé Digitale de SFU (SFU’s Digital Health Hub), partie intégrante de l’ Innovation Boulevard, va permettre de renforcer les partenariats qui contribueront à élargir ce qui est aujourd’hui possible en matière de technologies de santé et santé digitale.

« SFU est décidée à améliorer le bien-être des Canadiens en participant à des initiatives nationales de recherche et en particulier avec les partenaires de SFU Innovation comme l’Innovation Boulevard de la ville de Surrey. Nous avons hâte de collaborer avec la SATT Grand Centre pour étendre l’impact de ces efforts au plan international.  » Joy Johnson, Vice-Président de SFU Research.

JPEG

A noter qu’en plus de cet accord cadre, la SATT Grand-Centre est partenaire du projet ‘Brainwell’ qui a été déposé par SFU pour l’appel 2017 des Networks of Centres of Excellence -International Knowledge Translation Platforms.

Faits

  • La SATT Grand Centre, en tant qu’acteur majeur du transfert des technologies de la recherche publique vers les entreprises possède un large écosystème dont 7 universités, 2 centres scientifiques et technologiques et 6 écoles supérieures. Elle compte 8 500 chercheurs, 8 pôles de compétitivité ainsi que 20 pôles d’excellence au sein des 4 régions regroupées par la SATT Grand Centre.
  • Les collaborations déjà existantes entre SFU et la région Auvergne sont :
    - avec les chercheurs en Sciences de la Terre basés dans le laboratoire de l’ Université Blaise Pascal à Clermont-Ferrand, financé par le CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique) dans le domaine de la volcanologie. Un accord a été signé au printemps dernier.
    - entre le département des Mathématiques et Sciences Informatiques de SFU et un autre laboratoire financé par le CNRS, LIMOS, dont le coeur de recherche est le big data, les bases de données informatiques. Une rencontre-atelier financée en partie par le Consulat général de France à Vancouver a été organisée au début du mois de juin 2016.
  • A l’automne 2015, une délégation composée de représentants de SFU, la ville de Surrey, C.-B. et de l’Innovation Boulevard s’est rendue en France pour une série de rencontres ayant initié la signature du présent accord.
  • AGE-WELL a fortement contribué à l’élaboration de cet accord bilatéral depuis le début et continue son implication, étant le réseau national pour la technologie appliquée au vieillissement et financé par le gouvernement fédéral via son programme de Réseau de Centres d’Excellence.
  • Le centre Innovation Boulevard de la ville de Surrey, C.-B., est un consortium de spécialistes en santé, commerce, éducation supérieure et affaires gouvernementales ayant pour but de créer des technologies de santé pour améliorer la qualité de vie des personnes.
  • Le centre SFU Innovate est une initiative interne visant à mobiliser les ressources de l’Université pour déclencher l’innovation sous quatre axes : engagement entre la communauté et les industries, l’incubation et le développement, l’entreprenariat et l’innovation sociale.

Délégation française présente

Dans la presse (en anglais)

Voir également le projet de collaboration entre SFU et Aix-Marseille Université et l’atelier-rencontre du mois de juin sur les "big data".

Dernière modification : 13/09/2016

Haut de page