Nouvel accord de coopération scientifique entre la France et l’Alberta [en]

JPEG

JPEG

Domaine en pleine émergence, les fluides supercritiques ont fait l’objet d’un accord de coopération entre Innovation Fluides Supercritiques (IFS) et les dirigeants de l’Université d’Alberta, représentés par la Faculté d’Agriculture, des Sciences de la Vie et de l’Environnement. Cette signature a eu lieu en marge d’un workshop organisé à Edmonton du 20 au 22 juillet 2015 sur le sujet et soutenu par le service de coopération pour la science et la technologie.

Suite à une conférence sur les fluides supercritiques organisée par Innovation Fluides Supercritiques (IFS) à Valence le 22 mai 2014, les délégations canadiennes et françaises émirent le vœu de bâtir une coopération entre IFS et l’Université d’Alberta (UofA). De fait, le 17 juillet 2015, à Edmonton, fut signé un accord de collaboration pour conférer un cadre formel aux échanges entre les deux institutions. Un workshop sur ces sujets organisé à UofA s’en est suivi à Edmonton du 20 au 22 juillet 2015.

Qu’est-ce-qu’un fluide supercritique ?

Supercritique, en physique-chimie, correspond à l’état de la matière atteint lorsque celle-ci est soumise à une forte pression ou température. On parle de fluide supercritique lorsqu’un fluide est chauffé au-delà de sa température critique et lorsqu’il est comprimé au-dessus de sa pression critique. Ces fluides présentent des propriétés physiques et chimiques très particulières qui en font un domaine de la chimie verte en plein essor.

A lire le communiqué de presse proposé par l’Université de l’Alberta :

PDF - 305.3 ko

(pdf 306 Ko)

Dernière modification : 21/08/2015

Haut de page