La French Wine Connection à Vancouver

Le 5 mai 2014 se tenait la French Wine Connection orchestrée par Ubifrance en plein cœur du centre-ville de Vancouver. Plus de 200 participants, agents, distributeurs, exploitants, restaurateurs et sommeliers inclus, ont pu goûter à plus de 250 références vins, bières et spiritueux pas encore représentées sur le marché. Six distributeurs de l’Alberta ainsi que trois autres de l’État de Washington ont répondu présents.

Une aubaine pour les exploitants venus de France en quête d’ouverture et de nouveaux débouchés sur le marché du vin nord-américain.

Pénétrer le monopole

Sur la quarantaine d’exposants, une quinzaine de producteurs des régions Loire et Centre, partenaires de l’opération, venait des Pays de la Loire. Du muscadet au Sancerre, en passant par l’Anjou ou le Coteaux du Layon, la quasi totalité des régions était représentée. Partant du constat que les vins français représentent seulement 4 % du marché canadien, Sandrine Coulon, chargée de mission vins à la Chambre régionale d’Agriculture des Pays de la Loire, espère ainsi « pénétrer le monopole ». Elle souligne que si beaucoup de productions françaises sont bien implantées sur la côte Est, le marché de l’Ouest s’avère nettement plus complexe.

Multiplier les contacts

Le château de Lionne, implanté dans la région viticole des Graves, une des subdivisions du vignoble de Bordeaux, et racheté en 2007 cherche à s’implanter sur le marché nord-américain. Habituée des rencontres organisées par Ubifrance, l’exploitation s’est déjà rendue à plusieurs autres salons, notamment en Chine et aux Pays-Bas. L’intérêt premier de Joana Gousse, responsable des ventes, est de maximiser le nombre de contacts et surtout de finaliser avec des agent canadien et importateur américain.

Adapter ses produits pour conquérir les marchés

La distillerie Vinet-Delpech, quant à elle, est entièrement tournée à l’exportation. Pourtant, l’exploitation spécialisée dans le Cognac et le Pinot des Charentes foule pour la première fois le sol canadien. Si leur spécialité est d’adapter le produit aux besoins de ses clients, l’exploitation recherche des revendeurs et espère sceller de bon contacts afin d’implanter ses produits et conquérir les marchés nord-américains.

L’ensemble de la délégation se rendait ensuite à Los Angeles dans l’optique d’améliorer la distribution comme la pénétration de leurs produits.

Dernière modification : 26/05/2014

Haut de page