Energie solaire : collaboration franco-canadienne

Alors que se clôture la conférence des parties à la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques à Lima (COP20), le développement des énergies renouvelables apparait comme une alternative durable face au réchauffement climatique.

A ce titre, tisser des collaborations scientifiques entre pays pour l’échange de connaissances et de savoir-faire permet de répondre en partie aux défis de notre temps.

A l’initiative du Service scientifique du Consulat, le Docteur Michael Wolf, professeur de chimie à l’Université de Colombie-Britannique, ainsi que Neil Branda, directeur du 4D Labs de l’Université Simon Fraser, ont séjourné en France du 1er au 4 décembre. Leur visite visait à mieux comprendre les installations et capacités des unités de recherche françaises afin d’approfondir les opportunités de collaboration entre la France et le Canada en matière d’énergie solaire.

JPEG

Les deux chercheurs de Colombie-Britannique ont présenté les efforts de recherche menés actuellement par la province dans le domaine des Sciences des matériaux et de l’ingénierie.

L’occasion leur a été donnée de rencontrer 5 institutions françaises spécialisées dans l’énergie solaire et le développement des technologies photovoltaïques, y compris l’Université de Lorraine à Nancy ; Supélec, l’Ecole Polytechnique et l’Université Pierre-et-Marie Curie à Paris ; et enfin l’Université Louis Pasteur à Strasbourg.

La rencontre entre chercheurs français et canadiens a clairement permis d’établir des canaux d’échange et d’identifier des domaines de collaboration, que chacun des groupes de recherche nationaux ne pourraient couvrir durablement seuls.

Dernière modification : 17/12/2014

Haut de page